Isère Sourire : La Voix est Livre

Isère Sourire : La Voix est Livre

Biographies/Actualité


Les regrets

 

 

Il en a des regrets Frédéric Mittérand ! Tout son ouvrage est rempli d'excuses et de justifications a posteriori concernant ses faits et gestes anciens ou plus récents. Mes regrets sont des remords, est un mea culpa de papier où on revisite l'histoire personnelle de l'auteur à la lumière de ses émotions. Le livre est bien écrit, le thème est ma foi, insolite et l'on hésite un peu entre classer ce livre dans les ouvrages de psychologie ou les simples autobiographies. C'est finalement la raison d'être de cette oeuvre qui questionne. Pourquoi l'a-t-il écrite ? Est-ce pour soulager une conscience malmenée ? Pour vider son sac ? C'est surprenant. Tous les paragraphes qui introduisent un nouveau personnage dans l'histoire du cheminement de la vie de Frédéric Mittérand, commencent par "Je regrette" ce qui donne l'impression d'un interminable listing. Un parti pris littéraire évidemment qui confère à ce livre un ton original.  Un livre qui a le mérite d'être sincère et  qui met en évidence la grandeur d'âme de son auteur qui a le courage de se regarder en face et fait preuve d'une grande intelligence à travers une analyse très fine de ses propres erreurs. On peut dire que lui au moins, sait se remettre en question. Les parties de récit concernant les animaux montrent que l'auteur leur témoigne un grand respect, et lui font donc honneur. En effet, dans un monde où tout va trop vite, où chacun ne pense qu'à son plaisir personnel et reste inévitablement cantonné dans l'étroitesse de son existence, qui se soucierait du sort d'un chien errant le long d'une autoroute ? Qui s'en souvient encore après l'avoir vu ? C'est dans l'observation de ces détails-là, dans la compassion et l'humanité dont Frédéric Mittérand fait preuve à l'égard des plus faibles et des plus méprisés, qu'il est sans doute le plus magnifique. Même si Mes regrets sont des remords est décidément trop intimiste, et que certains évènements relatés y sont détestables, il reste un livre intéressant où les bassesses du quotidien se mettent au service d'une introspection poussée dont Frédéric Mitterand est probablement sorti grandi.

 

 

1540-1.jpg


09/01/2017
0 Poster un commentaire

Précisions Calogero toute l'Histoire

Bonjour

 

Je suis très heureuse de vous annoncer que mon ouvrage sur Calogero reparaît enfin après bien des déboires administratifs suite à la faillite de mon éditeur précédent. Mon nouvel éditeur Les Presses du Midi a accepté de ressortir le bouquin tout de suite après Cher Ami Président (un roman psychologique paru en 2014 chez le même éditeur et disponible actuellement partout dont il ne reste d'ailleurs qu'un seul exemplaire sur Amazon actuellement) ce qui lui donne un second souffle et qui est pour moi une vraie récompense après la première déception, le premier échec que j'avais dû essuyer.

 

Il s'agit là d'une réédition, donc d'une réimpression bien que la couverture soit nouvelle et le titre nouveau. Seulement j'ai apporté des retouches à mon texte notamment suite à ma rencontre avec Francis Maggiulli qui a accepté de me recevoir pour un long entretien sur Grenoble et qui m'a fourni des précisions intéressantes et nouvelles. Ses propos rapportés entre guillemets ou exploités dans le fil de l'histoire, émaillent le texte. Celui-ci est également mis à jour jusqu'en 2015 car ma précédente édition en 2012 s'arrêtait avec la naissance de Circus or depuis, trois années se sont écoulées et Calogero qui est en pleine forme artistique, a continué son bonhomme de chemin.

 

Ce livre ne comporte pas de photos comme le précédent car je ne pouvais pas non plus refaire exactement le même livre vu qu'il était déjà paru une fois pour le compte d'un autre éditeur.

 

Je souhaite aux fans qui achèteront cette version, une bonne lecture et en attendant, une bonne journée. Ici, à Grenoble le soleil est déjà haut dans le ciel et dans quelques heures quand mes enfants seront réveillés, je pourrai monter le son en  réécoutant Nathan que j'adore.

 

Bises à tous

 

Sandra Monteforte Gardent

 


28/10/2015
0 Poster un commentaire

Calogero toute l'Histoire

 

 

 

 1540-1.jpg

 

 

 

Sortie ces jours-ci du livre remis à jour sur Calogero pour lequel j'ai obtenu une interview de Francis Maggiulli himself....

 

 

 

 


22/10/2015
0 Poster un commentaire

Immortel Grégory Lemarchal

 

 

Si je suis une grande adepte de la littérature j'aime aussi lire des ouvrages sur les parcours de vie, sur les personnalités atypiques, sur les artistes et autres hommes ou femmes qui nous ont aidé à réfléchir, à avancer ou à rêver.

Ainsi je redécouvre actuellement le jeune et bel artiste qu'était Grégory Lemarchal. Sa voix sublime et aussi haute qu'une voix féminine, a laissé un souvenir impérissable dans le coeur des mélomanes dont je suis.

 

Sous ton regard, le combat de Grégory continue, est écrit par sa maman Laurence Lemarchal. On y découvre le quotidien de celui qui avait gagné la Star Académy 4 en 2004. On le suit depuis sa naissance jusqu'à sa disparition. Ce livre est superbe car il renferme tant d'amour qu'on est touché dès les premières pages. On y apprend combien la souffrance maternelle peut être grande et le vide laissé par la perte d'un fils aussi prodigieux, immense.

Laurence Lemarchal livre aux lecteurs et à tous les fans de Grégory, un témoignage qui restera comme une anthologie du talent. "Ecris l'histoire" chantait l'artiste devant des foules hystériques sur la scène de l'Olympia. Sa maman a pris cette injonction à la lettre pour nous offrir, avec ce livre

(paru en 2009) l'ultime message de son enfant : Ne jamais désespérer, se battre jusqu'au bout pour aller au bout de ses rêves.

N'était-ce pas le propre de l'artiste de rêver et vouloir faire rêver les gens ? Avec "J'irai au bout de mes rêves" Jean-Jacques Goldman l'avait dit bien avant.

A lire ou relire pour se gaver d'espoir.

 

Sous ton regard, Le combat de Grégory continue, Laurence Lemarchal, éditions Michel Lafon, 236 pages, prix 17,50€


23/05/2015
0 Poster un commentaire

Avis non autorisés

 

 

 

J'achève cette lecture quelque peu décevante.

 

A travers ses avis sur la politique, la religion, la médecine, la mode ou la spiritualité Françoise Hardy s'aventure avec son ouvrage Avis non autorisés, à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Seulement c'est justement là que se situe le problème : "ce que tout le monde pense tout bas".

Avec ce livre point de surprise, la chanteuse nous livre des opinions si banales, si répandues et si prévisibles qu'au final le livre ne nous apprend rien si ce n'est qu'elle partage bien les mêmes opinions que les autres !

Quoi de nouveau ? quoi d'aventureux en effet que d'affirmer qu'avec le port du voile imposé aux femmes par les islamistes c'est le symbole de la féminité en lui-même qui est bafoué ?

Quoi de nouveau à avancer que les médecines douces souvent occultées par les médecines traditionnelles et plus "officielles" et donc moins connues, sont parfois plus efficaces ?

Quoi de nouveau à prétendre que les hommes politiques de gauche sont hypocrites et qu'ils pratiquent la langue de bois ?

Quoi de nouveau quand elle dit que Sarkozy du temps de sa présidence fut l'homme à abattre et que les riches sont nécessaires à la France car loin de léser qui que ce soit, ils font tourner l'économie à travers le commerce du luxe et le nombre d'emplois que ce secteur d'activité génère permettant ainsi aux moins riches de pouvoir travailler grâce à eux ?

 

Bref, à la lecture de cet ouvrage, si on ajoute à la longue liste de vérités de Lapalisse qu'il renferme, des phrases de six lignes et des monceaux de subordonnées indigestes, cela nous donne un résultat moyen. Pour un ouvrage qui semble avoir des prétentions on pouvait s'attendre à plus de révélations ! Certes, il porte pourtant bien son titre "Avis non autorisé" exprimant bien qu'il ne s'agit là que des avis de Françoise Hardy mais tout de même ! Au fil de la lecture on est bluffé par le peu de contenu du texte bien écrit attention ! (la chanteuse a de la culture cela ne fait pas l'ombre d'un doute) mais sans intérêt. Par ailleurs un chapitre complet consacré à la spiritualité se révèle intéressant mais trop détaillé pour n'être qu'un avis porté sur la spiritualité ce qui en rend la lecture difficile et au final, sans intérêt. En effet, quand un mécanicien veut donner un avis sur une voiture on a pas besoin qu'il se répande pendant des heures et des heures ou des pages et des pages sur les rouages des moteurs. Ce sont des digressions inutiles.

Alors on peut toujours s'interroger : est-ce qu'on s'attendait à autre chose et que le texte ne répond pas à nos attentes ou bien est-ce qu'il n'y avait vraiment rien à en attendre ?

Peut-être que j'aurai dû lire sa biographie au préalable pour mieux cerner le personnage que je connais très peu.

 

Je veux quand même finir sur une touche d'optimisme et souligner dans cet ouvrage une lecture de qualité du point de vue de la langue française et qui ma foi, à défaut d'instruire qui que ce soit, permet au moins de se familiariser un peu plus avec Françoise Hardy. Le livre renferme également une bonne réflexion sur la liitérature.

 

 

 

 


10/04/2015
0 Poster un commentaire

Le ventre arraché

Le ventre arraché c'est avant l'histoire du drame qui a frappé la commune d'Echirolles en 2012 à l'occasion de l'assassinat de deux jeunes : kevin et Sofiane dont tout le monde se souvient. Leur disparition sauvage et prématurée avait engendré une mobilisation à Echirolles mais aussi une prise de position de certaines personnalités telle que la chanson de Calogero leur rendant hommage.

Mais le ventre arraché c'est aussi la douleur horrible poignante d'Aurélie Monkam Noubissi maman de Kévin inconsolable. La douleur lui tord la tête et le ventre tout au long de ce journal intime où elle fait éclater à la face du monde la souffrance qui l'habite. Son ventre est bel et bien arraché par le drame. "Je suis désenfantée" écrit cette pédiatre combien plus qu'une autre concernée par la maternité, ses joies, ses affres et ses douleurs.

C'est un très beau livre, très digne. Une belle leçon de courage de la part d'une femme habitée par la religion dans laquelle elle cherche à trouver un peu de paix et peut-être le salut. Un livre à lire pour ne jamais oublier que la perte d'un enfant tue plus encore que la mort elle-même et que pour une maman il n'y a rien de pire.

 

 

 

 

 

 

 

 


07/03/2015
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser