Isère Sourire : La Voix est Livre

Isère Sourire : La Voix est Livre

Le coin des Poètes

Celui qui pleure

Celui qui pleure seul sous son chapeau noir,

Ne voit plus

Les myriades de fleurs accouchées des jardins

Le turquoise des cieux

Les châtaignes crevées sur les chemins de rouille

Les médaillons de neige accrochés aux branchages

La brise marine soulever les embruns.

 

Celui qui pleure la tête entre ses mains,

Ne voit plus

Les averses qui se meurent,

Les pages cornées des romans oubliés

Les baisers écrasés

Qu’on lance à la volée

Le retour des navires sur les ports impatients.

 

Celui qui reste,

Quand les autres sont partis,

Ne voit plus les belles choses

Fleurir sur son passage

Ni l’été, ni l’automne

Pas d’images qui résonnent

Dans son cœur aphone…

 

SMG



03/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres