Isère Sourire : La Voix est Livre

Isère Sourire : La Voix est Livre

La Cantatrice Chauve

Avec cette oeuvre Eugène Ionesco avait réussi son coup : l'absurde est au rendez-vous et quel absurde ! Avec le plus grand talent du monde, avec le plus d'application possible, on aurait pas fait mieux ! Une pièce qui restera une anthologie dans le genre anti-pièce où les héros sont tous plus idiots les uns que les autres et le message de l'auteur transparent : on parle beaucoup pour ne rien dire. La pièce démonte aussi les mécanismes du langage écran et de l'anti-communication autant dire le dialogue de sourd. Tout le monde parle, les uns après les autres et souvent même en même temps mais surtout personne ne dit quoique ce soit de pertinent. Alors effet de groupe ou limitations intellectuelles ? Avec Ionesco enterré depuis un bon bout de temps, on aura pas la réponse de sitôt mais son exercice de style est resté dans les annales et ma foi, lire un texte au second degré comme celui-ci est une expérience intellectuelle non  ?

 

 

14046-gf.jpg


17/02/2017
0 Poster un commentaire

La farce de Maître Pathelin

Je découvre avec délice le théâtre du Moyen-Age et je me régale avec La Farce de Maître Pathelin qui est aussi comique que moralisatrice et qui ma foi, n'a pas pris une ride malgré les siècles qui nous sépare de la date de sa création (le 13ème ça ne date pas d'hier).

Rigolo et instructif.

 

 

index.jpg


14/02/2017
0 Poster un commentaire

On ne bâdine pas avec l'amour

La belle histoire d'amour de Camille et Perdican et celle finalement d'un amour impossible entre une orgueilleuse d'amour et un amoureux éconduit. A relire bien sûr car c'est un chef-d'oeuvre.

 

Une des plus belles tirades de la langue française celle de Perdican quand il dit à Camille :

 

"On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelque fois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui".

 

 

index.jpg


14/02/2017
0 Poster un commentaire

L'île des esclaves

Et si les rôle s'inversaient ? Si les méchants maîtres qui profitent, abaissent et humilient leurs esclaves devenaient esclaves à leur tour ? Ils en retireraient une bonne leçon et les esclaves eux seraient vengés. Tel est le propos de Marivaux dans cette pièce intelligente.

Je découvre avec bonheurs les chef-d'oeuvres du théâtre classique.

 

 

L-ile-des-esclaves.jpg


11/02/2017
0 Poster un commentaire

Les fruits d'or

Après avoir lui Ouvrez de Nathalie Sarraute, je ne pouvais ignorer Les Fruits d'Or qui firent du bruit lors de leur sortie tant ils bousculaient les codes du genre romanesque. Avec cet ouvrage-là le nouveau roman dont Nathalie Sarraute a été l'un des chefs de fil, était lancé.

Une lecture sans aucun point de repère, vraiment déstabilisante et qui marquait une rupture avec notre conception du roman. Au final qu'est-ce qu'un roman ? Comment doit-il être écrit ? Sarraute en ne répondant à aucune de ces questions, y répond justement très bien dans ce livre.

Déroutant.

 

index.jpg


11/02/2017
0 Poster un commentaire

Oxtiern ou les malheurs du libertinage

Je viens de lire Oxtiern ou les malheurs du libertinage du marquis de Sade. C'est une fameuse critique de la corruption chez les nobles et un superbe exercice sur le bien et le mal. A redécouvrir bien que cette pièce n'ait pas été publiée depuis 1948 il est difficile de se la procurer mais si vous en avez l'occasion je vous la conseille.


11/02/2017
0 Poster un commentaire

Le livre brisé

cvt_Le-livre-brise_1161.jpeg    Voici une lecture étonnante que je viens de démarrer et dont je vous donnerai des nouvelles d'ici peu.


11/02/2017
0 Poster un commentaire

Les regrets

 

 

Il en a des regrets Frédéric Mittérand ! Tout son ouvrage est rempli d'excuses et de justifications a posteriori concernant ses faits et gestes anciens ou plus récents. Mes regrets sont des remords, est un mea culpa de papier où on revisite l'histoire personnelle de l'auteur à la lumière de ses émotions. Le livre est bien écrit, le thème est ma foi, insolite et l'on hésite un peu entre classer ce livre dans les ouvrages de psychologie ou les simples autobiographies. C'est finalement la raison d'être de cette oeuvre qui questionne. Pourquoi l'a-t-il écrite ? Est-ce pour soulager une conscience malmenée ? Pour vider son sac ? C'est surprenant. Tous les paragraphes qui introduisent un nouveau personnage dans l'histoire du cheminement de la vie de Frédéric Mittérand, commencent par "Je regrette" ce qui donne l'impression d'un interminable listing. Un parti pris littéraire évidemment qui confère à ce livre un ton original.  Un livre qui a le mérite d'être sincère et  qui met en évidence la grandeur d'âme de son auteur qui a le courage de se regarder en face et fait preuve d'une grande intelligence à travers une analyse très fine de ses propres erreurs. On peut dire que lui au moins, sait se remettre en question. Les parties de récit concernant les animaux montrent que l'auteur leur témoigne un grand respect, et lui font donc honneur. En effet, dans un monde où tout va trop vite, où chacun ne pense qu'à son plaisir personnel et reste inévitablement cantonné dans l'étroitesse de son existence, qui se soucierait du sort d'un chien errant le long d'une autoroute ? Qui s'en souvient encore après l'avoir vu ? C'est dans l'observation de ces détails-là, dans la compassion et l'humanité dont Frédéric Mittérand fait preuve à l'égard des plus faibles et des plus méprisés, qu'il est sans doute le plus magnifique. Même si Mes regrets sont des remords est décidément trop intimiste, et que certains évènements relatés y sont détestables, il reste un livre intéressant où les bassesses du quotidien se mettent au service d'une introspection poussée dont Frédéric Mitterand est probablement sorti grandi.

 

 

1540-1.jpg


09/01/2017
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser