Isère Sourire : La Voix est Livre

Isère Sourire : La Voix est Livre

Grands textes/poésie/théâtre


Les Tragiques

Avec Les Tragiques Théodore Agrippa d'Aubigné signait une oeuvre majeure de la Renaissance qui est un beau témoignage des inégalités sociales qui pouvaient régner à cette époque. Le roi, tyran y est fustigé et le peuple mis à l'honneur.

Des alexandrins à  n'en plus finir pour une lecture difficile mais intéressante.


02/08/2017
0 Poster un commentaire

La Cantatrice Chauve

Avec cette oeuvre Eugène Ionesco avait réussi son coup : l'absurde est au rendez-vous et quel absurde ! Avec le plus grand talent du monde, avec le plus d'application possible, on aurait pas fait mieux ! Une pièce qui restera une anthologie dans le genre anti-pièce où les héros sont tous plus idiots les uns que les autres et le message de l'auteur transparent : on parle beaucoup pour ne rien dire. La pièce démonte aussi les mécanismes du langage écran et de l'anti-communication autant dire le dialogue de sourd. Tout le monde parle, les uns après les autres et souvent même en même temps mais surtout personne ne dit quoique ce soit de pertinent. Alors effet de groupe ou limitations intellectuelles ? Avec Ionesco enterré depuis un bon bout de temps, on aura pas la réponse de sitôt mais son exercice de style est resté dans les annales et ma foi, lire un texte au second degré comme celui-ci est une expérience intellectuelle non  ?

 

 

14046-gf.jpg


17/02/2017
0 Poster un commentaire

La farce de Maître Pathelin

Je découvre avec délice le théâtre du Moyen-Age et je me régale avec La Farce de Maître Pathelin qui est aussi comique que moralisatrice et qui ma foi, n'a pas pris une ride malgré les siècles qui nous sépare de la date de sa création (le 13ème ça ne date pas d'hier).

Rigolo et instructif.

 

 

index.jpg


14/02/2017
0 Poster un commentaire

On ne bâdine pas avec l'amour

La belle histoire d'amour de Camille et Perdican et celle finalement d'un amour impossible entre une orgueilleuse d'amour et un amoureux éconduit. A relire bien sûr car c'est un chef-d'oeuvre.

 

Une des plus belles tirades de la langue française celle de Perdican quand il dit à Camille :

 

"On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelque fois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui".

 

 

index.jpg


14/02/2017
0 Poster un commentaire

L'île des esclaves

Et si les rôle s'inversaient ? Si les méchants maîtres qui profitent, abaissent et humilient leurs esclaves devenaient esclaves à leur tour ? Ils en retireraient une bonne leçon et les esclaves eux seraient vengés. Tel est le propos de Marivaux dans cette pièce intelligente.

Je découvre avec bonheurs les chef-d'oeuvres du théâtre classique.

 

 

L-ile-des-esclaves.jpg


11/02/2017
0 Poster un commentaire

Oxtiern ou les malheurs du libertinage

Je viens de lire Oxtiern ou les malheurs du libertinage du marquis de Sade. C'est une fameuse critique de la corruption chez les nobles et un superbe exercice sur le bien et le mal. A redécouvrir bien que cette pièce n'ait pas été publiée depuis 1948 il est difficile de se la procurer mais si vous en avez l'occasion je vous la conseille.


11/02/2017
0 Poster un commentaire

Petit manuel pour écrire des haïkus

Tous ceux qui s'intéressent à la culture du Japon, vont pouvoir aussi s'initier aux haïkus grâce au Petit manuel pour écrire des haïkus de Philippe Costa. Un ouvrage intelligent et très didactique qui revient sur des points historiques et met en exergue les idées fausses qui peuvent  circuler au sujet de ce genre poétique si spécifique. Cet ouvrage est bien fait avec des chapitres à lire plutôt courts et exhaustifs. On y apprend la technique du haïku et comment réussir à formuler sa pensée mais surtout ses émotions en 17 syllabes. Un art que les japonais maîtrisent depuis leur grand maître à penser le haïku en l'occurrence Bashô qui recherchait dans cette discipline intellectuelle plutôt rigoureuse, une manière de voir le monde autrement et de l'apprécier à sa juste valeur sans y ajouter de symbolisme ou de sur-interprétation nuisible à l'harmonie intérieure.

Mais le haïku se défend d'être zen ou porteur d'une quelconque philosophie selon Philippe Costa, qui insiste dans son livre pour recadrer les choses et démontrer simplement que ce court poème japonais ne vaut que pour lui-même. Les exemples de haïkus y sont nombreux à titre d'exemples et pour beaucoup, notamment les haïkus dits "de saison", le charme opère et on se laisse griser le temps d'une lecture légère, exotique et fascinante par l'atmosphère si délicatement asiatique qui se détache de ces vers.

 

A découvrir pour inventer des poésies subtiles et évanescentes.

 

Petit manuel pour écrire des haïkus, Philippe Costa, éditions Picquier poche, 307 pages, 7,60€

 

 

index.jpg          

 

 

"Herbes de l'été

Des valeureux guerriers

Traces d'un songe"

 

 

"De la lune aux fleurs

Au long de quarante-neuf ans

Parcourus pour rien"

 


15/10/2016
0 Poster un commentaire

L'homme aux semelles de vent

9782253096351.jpg

 

 

 

Les oeuvres complètes d'Arthur Rimbaud n'ont rien perdu de leur charme. Le thème de la révolte des adolescents n'a pas vieilli et le ton est toujours aussi recherché et intéressant.

A ne pas oublier.

 

 

Roman

 

On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans.
- Un beau soir, foin des bocks et de la limonade,
Des cafés tapageurs aux lustres éclatants !
- On va sous les tilleuls verts de la promenade.

Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin !
L'air est parfois si doux, qu'on ferme la paupière ;
Le vent chargé de bruits - la ville n'est pas loin -
A des parfums de vigne et des parfums de bière....

II

- Voilà qu'on aperçoit un tout petit chiffon
D'azur sombre, encadré d'une petite branche,
Piqué d'une mauvaise étoile, qui se fond
Avec de doux frissons, petite et toute blanche...

Nuit de juin ! Dix-sept ans ! - On se laisse griser.
La sève est du champagne et vous monte à la tête...
On divague ; on se sent aux lèvres un baiser
Qui palpite là, comme une petite bête....

III

Le coeur fou Robinsonne à travers les romans,
Lorsque, dans la clarté d'un pâle réverbère,
Passe une demoiselle aux petits airs charmants,
Sous l'ombre du faux col effrayant de son père...

Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
Tout en faisant trotter ses petites bottines,
Elle se tourne, alerte et d'un mouvement vif....
- Sur vos lèvres alors meurent les cavatines...

IV

Vous êtes amoureux. Loué jusqu'au mois d'août.
Vous êtes amoureux. - Vos sonnets La font rire.
Tous vos amis s'en vont, vous êtes mauvais goût.
- Puis l'adorée, un soir, a daigné vous écrire...!

- Ce soir-là,... - vous rentrez aux cafés éclatants,
Vous demandez des bocks ou de la limonade..
- On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu'on a des tilleuls verts sur la promenade.


12/10/2016
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser